- EDITION 2017
SAINT-MALO  du 18/09/2017 au 24/09/2017

Hercog fait parler son expérience

La Slovène Polona Hercog l’a logiquement emporté dans un tournoi qui a vu les Françaises éprouver des difficultés avec seulement 3 représentantes au 2e tour.

A Saint-Malo, Polona Hercog a vécu une semaine tranquille. Tête de série n°6, la Slovène (26 ans, 128e WTA) s’est imposée sans perdre un set, dominant en finale la Lettone Diana Marcinkevica (6/3, 6/3). « Hercog a mieux abordé cette rencontre perturbée par des conditions climatiques compliquées. Mais surtout, elle s’est montrée plus régulière en fond de court, plus puissante, avec un service nettement meilleur que celui de son adversaire », souligne Thierry Cardona-Gil directeur de cet Open Emeraude Solaire.

Classée 35e en septembre 2011, Polona Hercog rejoue à un bon niveau puisqu’il s’agit de son 3e titre cette année. Cet été à Wimbledon, elle était sortie des qualifications avant de se hisser au 3e tour.

Un nouveau player’s lounge

Pour les Françaises, la semaine a été plus compliquée. « Cela s’explique par la qualité du plateau mais aussi par leur classement puisque seules Chloé Paquet (254e) et Fiona Ferro (309e) ont pu rentrer directement dans le tableau final », indique Thierry Cardona-Gil. Les wild-cards Audrey Albié et Alizé Lim ont passé un tour, tout comme Irina Ramialison, issue des qualifications. En 6 éditions, il n’y a donc toujours pas de gagnante française.

Cette cuvée 2017 a attiré environ 2500 spectateurs durant la semaine. Choyées, les joueuses ont bénéficié d’un salon dédié, situé sur la partie haute du club-house avec jacuzzi, écrans géants, kiné et ostéopathe à disposition, sans oublier un service de 10 voitures. « Il s’agit de notre première année à 60 000 euros plus l’hébergement. Passer à 80 000 dollars ne garantirait pas un plateau plus prestigieux. Il n’y a donc aucune urgence. Notre volonté est d’abord de pérenniser le tournoi, la question se posera peut-être dans quelques années », conclut Thierry Cardona-Gil.


(B. B.)

Publié le 27/09/2017 à 16:12