- EDITION 2017
MÂCON  du 27/02/2017 au 05/03/2017

C’est Noël à Mâcon !

Issue des qualifications, la Française Mallaurie Noël a remporté le premier titre de sa carrière en dominant l’Italienne Ludmilla Samsonova (7/5, 6/2). Elixane Lechemia et Gaëlle Desperrier ont chuté en demi-finales.

A Maçon, Mallaurie Noël a vécu un véritable conte de fée tennistique. Issue des qualifications, classée 1101e mondiale cette semaine, la Française y a remporté le premier titre de sa carrière. Mais surtout, en quart de finale devant la Lettone Diana Marcinkevica, tête de série n°1, Noël a sauvé 8 balles de match (score final 6/2, 6/7, 6/2). « Mallaurie s’est notamment retrouvée menée 6 points à 2 dans le tie-break du deuxième set avant de s’imposer, raconte Pierre-Michel Barbier, directeur de cet Engie Open de la ville de Mâcon. Sur les 8 balles de match, Marcinkevica a commis 2-3 erreurs, mais Noël est vraiment allée chercher son match. A partir de ce déclic face à une joueuse dans le Top 300, plus rien ne pouvait lui arriver ».

Deux qualifiées en finale

En finale, Mallaurie Noël, 22 ans, a dominé une autre qualifiée, l’Italienne Ludmilla Samsonova (7/5, 6/2).  « Mallaurie s’est à nouveau retrouvée en difficulté, elle l’occurrence elle était menée 3/1 dans le premier set avant de recoller. Dans la deuxième manche, Samsonova a donné quelques points, analyse Pierre-Michel Barbier. Mais sur le plan physique, les deux finalistes qui en étaient à leur 7e match chacune sont les deux seules à ne pas avoir fait appel à notre kiné de toute la semaine. Comme l’an passé avec Claire Feuerstein, c’est donc une Française issue des qualifications qui s’impose, même si le cas de Claire était différent vu qu’elle a fait partie du Top 100 ».

La 6e édition du tournoi a souri aux Françaises, puisqu’Elixane Lechemia (n°4 du tableau) a atteint les demi-finales face à Noël (défaite 6/3, 6/0), tout comme Gaëlle Desperrier dominée par Samsonova (7/5, 4/6, 6/2) après avoir néanmoins sorti l’Italienne Camilla Rosatello, tête de série n°2 en quart de finale (6/1, 6/1). « Beaucoup voyaient Lechemia, qui est Lyonnaise, aller au bout mais elle a tout simplement raté sa demi-finale. Tandis que Desperrier, qui se bat sur tous les points, a réussi une belle semaine. Cette joueuse qui défend les couleurs de Grenoble et évolue principalement en CNGT aurait un excellent classement si elle passait plus de temps sur le circuit », estime Pierre-Michel Barbier.

Absente depuis 18 mois du circuit, Aravane Rezai a effectué sa rentrée, s’inclinant au 1er tour des qualifications devant la Suissesse Susan Bandecchi (3/6, 6/3, 6/3). « Les journées locaux avaient annoncé sa venue donc il y avait 300 personnes pour la voir. Aravane a joué à un bon niveau pendant 45 minutes mais ensuite, ça été plus difficile », conclut Pierre-Michel Barbier.


(B. B.)

Publié le 03/06/2017 à 18:31