- EDITION 2017
AMIENS  du 06/03/2017 au 12/03/2017

Albie triomphe en Picardie

La Française Audrey Albie a remporté le premier titre de sa carrière en dominant l’Italienne Camilla Rosatello (6/3, 6/4), tandis que la qualifiée Léa Tholey s’est arrêtée en demi-finales.

Le tennis est aussi une affaire d’opportunités, d’occasions à saisir. Opposée au 1er tour à l’Allemande Laura Schaeder, tête de série n°1, Audrey Albie a profité de l’abandon de son adversaire à 6/1, 4/2 en sa faveur, pour ensuite remporter le premier titre de sa carrière. « Laura était blessée depuis 6 mois. Elle avait donc des points à défendre mais a sans doute repris trop tôt. Sans ressentir de grosses douleurs, elle a finalement préféré ne pas prendre de risque, raconte Karla Mraz, nouvelle directrice du tournoi. Pour Audrey, je dirais que la chance ne vient jamais par hasard mais quand une joueuse est en forme. Or elle commence à avoir de la maturité dans son jeu. Et surtout, elle a su adapter son tennis à plat, plutôt fait pour les surfaces dures, à la terre battue ».

En finale, Audrey Albie (22 ans, 584e) a dominé l’Italienne Camilla Rosatello, n°3 du tableau (6/3, 6/4). « Albie a très bien démarré multipliant les coups gagnants lors des 3 premiers jeux, passant un gros pourcentage de premières balles ce qui a fait mal à son adversaire. Mais la fin de partie a été plus indécise puisque Audrey a mené 5/2 au 2e set avant que Camilla n’ait une balle pour revenir à 5 partout », explique Karla Mraz. Les Françaises ont globalement réussi leur semaine picarde puisque Léa Tholey (21 ans, 1013e WTA) est sortie des qualifications avant de chuter de peu en demi-finales contre Albie (7/5, 2/6, 6/2). Signant une série de 5 victoires d’affilée.

Rezai remporte un match

A noter également la présence en quart de finale de Clothilde de Bernardi (battue 3/6, 6/0, 6/4 par Albie) et de la wild-card Giulia Morlet, victime de la Lettone Diana Marcinkevica, tête de série n°2 (7/6, 6/4). « J’ai trouvé que les Tricolores ont montré de belles choses, notamment des bases solides sur le plan technique dans ce tableau très homogène, indique Karla Mraz. Malgré leur jeune âge, elles jouent intelligemment, avec pas mal de variations. Or l’ADN d’un tournoi comme le notre est justement de donner leur chance aux jeunes françaises ». Enfin, Aravane Rezai, qui poursuit son retour, a passé un tour en « qualifs » avant d’abandonner contre Schena Benamar.


(B. B.)

Publié le 15/03/2017 à 09:11