- EDITION 2017
DENAIN  du 03/07/2017 au 03/07/2017

Pour Arcangioli, c’est déjà Denain

Dans une 20e édition qui a vu la Macédonienne Lina Gjorcheska s’imposer en finale face à la Japonaise Mari Osaka (6/2, 5/7, 7/6), la Française Manon Arcangioli s’est hissée en demi-finales.

Malgré une présence massive dans le tableau final (14 joueuses sur 32), les Françaises ont connu des fortunes diverses à Denain. Manon Arcangioli a atteint les demi-finales, chutant contre la future lauréate, la Macédonnienne Lina Gjorcheska, tête de série n°1 (6/3, 6/4). « L’énorme différence vient de la qualité de la première balle de Gjorcheska, une joueuse vraiment forte, qui lui rapporte beaucoup points gratuits, souligne Michel Dechy, directeur de cet Engie Open de la Porte du Hainaut. Même si en fond de court, Manon a montré beaucoup de dynamisme. Je crois qu’elle était globalement contente de sa semaine, tout en ressentant une petite frustration ». Arcangioli (22 ans, 401e WTA) confirme ainsi le titre obtenu en début de saison à Edgbaston, en Grande-Bretagne, une épreuve dotée de 15 000 dollars.

Albié et Tan s’arrêtent en quarts


Deux autres Tricolores ont disputé les quarts de finale mais Audrey Albié a dû abandonner face à Arcangioli à 6/2, 1/0 en sa défaveur. De son côté Harmony Tan a chuté d’un rien devant la Japonaise Mari Osaka (6/4, 5/7, 7/6). « Harmony s’est retrouvée menée 5/3 dans le 2e set avant de s’imposer 7/5, puis Osaka a pris les devants au 3e set (5/1) avant que la Française ne recolle », raconte Michel Dechy. Si 7 Françaises ont passé le premier tour, la seule tête de série, Sherazad Reix, n°4, a perdu d’entrée sur abandon face à Harmony Tan (5-5 au 1er set). « Sherazad a glissé et chuté assez lourdement, indique Michel Dechy. Son gros orteil a alors gonflé. J’espère qu’elle pourra reprendre la compétition assez rapidement ».

Osaka à 2 points du match

En finale, la Macédonienne Lina Gjorcheska (22 ans, 181e mondiale s’est imposée devant la Japonaise Mari Osaka, classée 443e à la WTA (6/2, 5/7, 7/6). « Là encore, la différence s’est faite sur la qualité de service de Gjorcheska, mais les 500 spectateurs présents, ont eu la chance d’assister, pour cette 20e édition, à une finale à suspense, qui aurait pu basculer des deux côtés puisqu’Osaka fut à 2 points du match », conclut Michel Dechy.


(B. B.)

Publié le 10/07/2017 à 17:41